Pourquoi l'enfant imite-t-il l'adulte ?

Pourquoi le bébé a-t-il besoin de répéter les mêmes gestes que l'adulte  ? Pour quelles raisons l'enfant aime-t-il ranger ? Pourquoi le jeu du papa et de la maman permet-il d'apaiser les relations entre frère et soeur ? Qu'est-ce que l'enfant tente d'exprimer en rejouant les scènes de la vie quotidienne ?

L'enfant imite le geste pour se sentir exister 

- Ce que nous appelons l'imitation du point de vue de l'adulte est une démarche très subtile de la part de l'enfant et même du bébé. C'est d'abord se trouver en se ressentant soi-même. L'affirmation déterminante du bb, c'est de se sentir dans son geste, de s'approprier son geste. C'est dans ce mouvement qu'il va se sentir propriétaire de son corps. Si l'on observe suffisamment longuement un bébé, on constatera qu'en quelque sort, il s'imite lui-même indéfiniment en répétant et affinant ainsi le geste. Par exemple, il cherche à rapprocher et éloigner un objet, puis il superposera deux cubes et les fera tomber. Ce n'est pas là qu'une question d'habileté qu'il est entrain d'acquérir, c'est aussi son geste à lui qu'il s'approprie comme une partie de lui-même qui lui appartient. En somme, l'enfant s'auto-imite pour se sentir exister.

L'enfant imite pour s’identifier à ses parents

-Par ailleurs, l’'imitation est sous-tendue par une autre visée, celle de s'approprier des modèles les plus investis, les plus aimés : c'est à dire «être comme papa ou maman » et « faire comme papa ou maman ». C'est ce qu'on appelle l'identification. L’enfant cherche à maîtriser ce geste qu’il a vu chez son parent en jouant avec lui. Là, on rejoint l'identification où le voeu le plus cher de l’enfant est d'être comme papa ou maman. Cela passe par l'imitation qui se dira en terme de "on dirait que je suis papa ou maman ou un autre", la question d'être comme l'autre est central.

jouer au papa et à la maman

L'enfant rêve d’être papa et maman

- L'enfant, quand il est dans le jeu, est comme l'adulte quand il est dans le rêve. Dans le jeu, l'enfant croit temporairement à la réalité de ce qu'il est entrain de jouer. Il est donc très important de respecter ces espaces de jeu où l'enfant met en scène des mécanismes profonds de quête de ressembler ou d'être à l'image des grandes personnes qu'il aime et qu'il admire. En somme, quand l'enfant joue, il ne fait pas semblant. Et s'il dit qu'il fait semblant, c'est pour ne pas choquer l'adulte qui lui aurait oublié ce qui est l'espace de son rêve où il ne fait pas semblant.

L'enfant imite pour dépasser la peur

-Autre versant de l'imitation : maîtriser une situation qui a pu être ressenti comme effrayante. Au lieu de subir la terreur du monstre ou la piqure du docteur, l'enfant va se mettre en scène comme étant ce monstre ou ce docteur. Notons que ce positionnement le sort de son état de dépendance où il était passif. En imitant, c’est lui qui dirige les opérations et il est actif. C'est une position de force qui le rassure intérieurement. En conclusion, ces mises en scènes affectives sont intenses et soulagent l'enfant d’un excès de charges émotionnelles à l'intérieur de lui.

Les Enfants sont Créateurs de leur histoire

-L’enfant imite pour se sentir exister et construire son identité en relation avec ce qu'il vit avec son environnement. L'imitation sert d'abord à créer le sentiment de se sentir vivre à l’intérieur de son corps par la création et la maîtrise de son propre geste. C'est à travers ce mouvement premier que l’enfant se sentira vivant à l'intérieur de lui et capable de créer.

Pour en savoir plus :

Quelle est la fonction parentale lorsque l'enfant joue ?

Pourquoi le jeu est-il un langage ?