La fonction parentale

La fonction parentale

La fonction parentale : ressentir les émotions et comprendre l’enfant

Être parent, le métier le plus difficile… et le plus enrichissant

La fonction parentale : Être parent est probablement le métier le plus difficile et en même temps le plus enrichissant parce qu’il oblige à une remise en question perpétuelle. Il n’existe pas de mode d’emploi pour éduquer un enfant parce que chaque être, chaque histoire, chaque famille est singulière.

L’enfant sollicite l’attention de l’adulte

L’attention du parent est sans cesse solliciter : quel métier ! Le parent se devrait d’accepter que le développement de l’enfant se fait par des mouvements de va et vient avec des avancés rapides suivis parfois de retours en arrière comme le rythme des vagues au gré de la mer. Ce n’est pas pour autant qu’il sentira son enfant comme décevant. Et l’enfant n’est pas obligé de remercier pour toute l’attention que l’adulte lui porte au fil de son développement : ce serait oublier le bonheur trouvé dans leur choix d’être parent.

Être à l’écoute des émotions de l’enfant que l’adulte a été

Ce site s’adresse à toute personne qui souhaite se mettre à l’écoute des émotions de l’enfant que l’adulte a été, dont il garde une trace particulièrement émotionnelle. Retrouvant les traces de son enfance, le parent pourra mieux comprendre son propre enfant. Ce serait dire qu’un parent à l’écoute de son enfant est d’abord une grande personne qui a fait la paix avec l’enfant qu’il a été.

Ressentir, accueillir et comprendre les émotions de l’enfant

L’enfant a besoin d’exprimer tous les registres de son affectivité : la peur, l’inquiétude, la colère, la rivalité, la jalousie, la bouderie, la tristesse, la culpabilité …et aussi la joie, l’étonnement, le plaisir d’être ensemble pour se construire. Précisément, le jeu de l’enfant est essentiel et utilisé par lui pour exprimer tous ses ressentis qui l’animent. Il sert à explorer, à mettre en scène toutes les facettes d’une relation et des émotions qu’elle implique. Car, les émotions sont liées les unes aux autres et sont dans une interaction constante. Une émotion de colère liée à la frustration peut se transformer en joie à créer si elle a été entendues, contenues et verbalisées. Rien n’est figé et l’enfant ne peut se résumer à un seul comportement.Une seule limite éducative est à donner à l’enfant quand il joue : ne pas se faire mal et ne pas faire mal aux autres. Dans ce cadre, les émotions vont progressivement se réguler à partir du travail que l’enfant réalise dans le jeu libre et improvisé.

Aider l’enfant à construire son identité et affirmer sa place en interaction avec celles des autres

En conclusion, il nous semble fondamental que l’enfant puisse déployer, dans un jeu libre et improvisé, ses émotions en relation avec les conflits qui l’habitent. Car c’est dans cet espace de jeu que l’enfant va progressivement construire son identité, développer sa capacité de penser et affirmer sa propre place… en interaction avec celles des autres.

Pour en savoir plus sur le langage de l’enfant dans son jeu, découvrez nos pages :

Comment comprendre les émotions de l’enfant qui joue ?

Pourquoi le jeu est un langage ?

Pourquoi les enfants sont-ils créateurs de leur histoire ?

Pourquoi garder des souvenirs de vos enfants en vidéo ?