Plaisir de faire le ménage à deux : le jeu est un travail.

L’enfant travaille en jouant et éprouve le plaisir d’avoir réussi à réaliser la tâche selon le modèle du parent. D’ailleurs, le développement de sa dextérité corporelle est étroitement lié à l’émergence de ses capacités psychiques de représentation.

Plaisir de faire le ménage

Baptiste, 20 mois, ramasse les miettes de manière concentrée et il s’identifie à l’adulte qui nettoie. Cependant, il ne peut s’empêcher de goûter ce qu’il attrape avec le balai. Ce geste rappelle que la bouche est le premier mode de satisfaction et de perception de son environnement.

L’étayage de l’adulte motive le jeu de l’enfant :

Tandis que Adèle imite mollement son frère jumeau, Baptiste réussit à mémoriser toute la chaîne d’action allant du ramassage des miettes au vidage dans la corbeille. Les paroles de sa mère, qui reconnaît la dextérité de ses gestes, le soutient dans son effort.

L’objet rassure et contient les angoisses de séparation :

Après le balayage, le nettoyage. Baptiste laisse sa soeur attraper son objet. Cependant, il se réconforte en lui prenant le sien. L’objet sert à marquer que l’enfant n’est pas seul. L’objet est autant un objet que l’enfant tient un objet qui le tient.

Le fonctionnement en miroir évoque la gémellité :

Dès que Baptiste accepte de lâcher son objet, il ne peut s’empêcher de prendre celui de sa soeur. Initialement relativement passive, Adèle devient active sur l’objet, l’explore et cherche y à laisser sa trace.

Les Enfants sont Créateurs de leur histoire :

Le travail est un jeu et le jeu est un travail qui donne du plaisir à condition d’être reconnu par l’adulte. En effet, le parent soutient l’enfant par son regard, reconnaît la valeur de ses gestes et exprime son admiration devant ce travail accompli.

© Copyright : Film vidéo sur le jeu de l’enfant réalisé par Sophie Anita, tous droits réservés, 2017.

Pour en savoir plus :

Quelle est la fonction parentale face à l’enfant qui joue ?

Le jeu est un langage

Le jeu est un langage, un langage essentiellement émotionnel : Sophie Anita, photographe et psychologue, filme le théâtre du jeu des "enfants terribles" : la créativité de l'enfant dans le jeu au regard de ses mouvements émotionnels.

Les textes qui accompagnent les vidéos témoignent de la nécessité de regarder avec beaucoup d’attention le déroulement des séquences de jeu. En effet, l’enfant par une simple mimique, un geste ou une posture peut être révélateur d’un état émotionnel intérieur. C’est là le principal moyen de communication des bébés et jeunes enfants. Et, sa pensée commence par s’exprimer dans ses émotions.

Chaque situation est singulière et l'empathie, ou la capacité de se décentrer en se mettant à la place de l'enfant, est déterminante pour saisir ces messages qui sont surtout émotionnels. En effet, la capacité de l’adulte à ressentir les émotions de l’enfant aide à comprendre ce qui est en jeu.

Nommer l’émotion est fondamental pour le développement de l'enfant, car c’est reconnaître la singularité de son identité. C'est aussi accepter que l’enfant est en droit d’avoir des émotions. Que ce soit de la colère, de la jalousie, de la tristesse … elles sont souvent liées à la peur de perdre sa place.

Traduire calmement les émotions en langage verbal permet à l'enfant de s’apaiser. Celui-ci pourra ainsi "digérer" cette réaction affective qui le déborde et transformer positivement ses émotions en pensée. Une émotion de peur, de colère ou de tristesse pourra se métaboliser en joie et en plaisir à créer si elle est accueillie, entendue et comprise par l’adulte.

Il est important de souligner que l’identité de l’enfant naît d'une co-création entre l'enfant et l'adulte et dépend de la qualité des interactions. Ainsi, l'enfant s'appuie sur la qualité des liens tissés au fil des années avec son environnement. Progressivement, il acquiert son autonomie pour devenir une personne se sentant en sécurité et digne d'être aimé.

Musique des films

Debussy interprété par Philippe Entremont : Clair de Lune, Deux arabesques, Images I & II, Children's, Corner, ©Sony Classical, 1992.

Bizet ; Jeux d'enfants, Ravel : "Ma mère l'Oye, Fauré ; Dolly Suite" intérprété par Katia & Marielle Labèque, ©Philips, 1985

Ravel interprété par Philippe Entremont : Complete Piano Works, Sony Music Entertainment Inc, 1974 ©Sony Classical, 1994.